Vous êtes maintenant convaincu qu’il vous faut un Product Manager (ou que c’est le métier que vous souhaitez faire). Se pose maintenant l’épineuse question du budget, qui sera l’une des variables pour déterminer si vous souhaitez un PM salarié ou indépendant, junior ou expérimenté, à Paris ou en régions.

Dans un cas on parlera de salaire, dans l’autre du TJM (Tarif Journalier Moyen). C’est un sujet qui peut être tabou en France, il a pourtant une grande importance (pour recruter efficacement mais aussi fidéliser, crucial sur un marché en tension) et être abordé sur des réalités chiffrées.

Le salaire du Product Manager

La première option qui s’offre à vous est de salarier votre Product Manager en CDD ou mieux en CDI car vous avez compris qu’il s’agit d’une ressource dont vous allez avoir besoin sur le long terme pour accompagner votre projet. Cette option peut aussi devenir réalité après avoir travaillé dans un premier temps en freelancing si vous étiez par exemple porteur de projet ou dans une première phase d’accélération de votre activité, et que votre PM accepte de sauter le pas.

Selon Glassdoor, qui est un outil en ligne collaboratif qui a compilé 10 200 résultats, le salaire de base moyen est de 48 611 euros brut par an auxquels on peut ajouter 5000 euros de primes et intéressements en fonction des résultats du produit et de l’entreprise. Pour un total de 53 611 euros… en moyenne.

En effet l’École Supérieure du Digital (ESD) indique pour sa part que le salaire du PM Junior (début de carrière) se situe plutôt entre 38 000 € et 48 000 € bruts annuel. Le PM senior (confirmé), peut prétendre entre 65 000 € et 80 000€ brut annuel. Des fourchettes qui apportent un éclairage supplémentaire à la simple moyenne. Le site Data Recrutement ajoute qu’en Ile-de-France, les salaires sont 14% plus élevés qu’en province. Enfin le baromètre annuel de la « Product Conf » nous donne un tableau intéressant provenant des 1000 répondants à leur questionnaire.

N’hésitez pas à consulter les résultats complets et à participer à l’enquête 2022 🙂

À ces coûts il faut ajouter bien sûr la part des cotisations patronales et les autres avantages, notes de frais, matériels, outils, et locaux que peut proposer l’employeur à ses salariés.

La rémunération continuera d’évoluer en fonction des postes que pourra ensuite occuper le PM en fonction de la taille de l’entreprise : Chief Product Officer, Lead Product Manager, Lead Expert, ou encore Head of Product.

Le TJM du Product Manager

Il peut y avoir plusieurs raisons qui vous font préférer l’apport d’un indépendant au salariat, que nous aborderons dans un futur article. Pour faire simple : plus flexible, moins contraignant, surtout en phase de démarrage, un coût mieux maîtrisé, la possibilité de faire appel à un PM sur certaines périodes ou à temps réduit, des profils expérimentés. Il gère son planning (souvent au delà des limites), ses outils. Il vous fait aussi bénéficier de son réseau et sa priorité numéro 1, pour vous fidéliser et obtenir votre recommendation, est votre entière satisfaction.

Autre logique côté Freelance pour appréhender son Tarif Journalier Moyen. Tout d’abord il faut savoir que ce qu’il aime c’est : les missions récurrentes (pour lui éviter de prospecter) et d’être payé rapidement (et pas à 30, 60 ou 90 jours, ou plus encore). Du coup vous pourrez essayer de le négocier (mais pas trop), selon certaines conditions.

Il faut aussi comprendre que ses tarifs tiennent compte de nombreux paramètres comme le temps réellement travaillé sur des missions (il y a tant d’autres tâches, pas toujours plaisantes, comme la compta, mais aussi des congés à prendre en considération), les cotisations sociales, les frais de commissionnement éventuels si vous passez par une plateforme, son matériel, ses outils, sa connexion, son mobile, son électricité, son lieu de travail etc… Des coûts que vous n’aurez pas à supporter vous-même.

Bien sûr son tarif tient aussi compte du marché, c’est à dire des autres freelances, et de la demande. S’il est sous tension comme actuellement, il aura l’embarras du choix dans les missions proposées. Il vous choisira en fonction de la qualité de votre projet, du feeling entre vous mais aussi du budget que vous allouerez pour valoriser sa valeur ajoutée. Enfin les années d’expérience et ses diplômes comptent.

Un benchmark des plateformes de freelance, comme MALT, permet de dégager des tendances. Si la gamme de tarifs proposés est large, le gros du contigent se situe entre 500 et 850 euros HT par jour avec quelques specimens à très bas prix et d’autres jusqu’à 2050 euros ! Si le tarif du freelance est très bas, dites-vous qu’il y a un loup. Il n’arrive pas à trouver de clients et casse le marché.

Le pic des supermalters (ceux qui ont le plus de succès) est autour de 850 euros. Mon tarif pour un double Bac+5 et 22 ans d’expériences professionnelles à votre service. Ce qui rend la comparaison difficile c’est que chaque freelance va estimer le temps nécessaire pour un projet différemment, il est donc conseillé de rédiger un brief et de demander des devis.

Votre but est de trouver le juste prix des compétences et de la valeur ajoutée du Product Manager, qui corresponde avec votre budget mais surtout le retour sur investissement que vous en attendez. Le Product Manager va orchestrer votre produit de la vision à la commercialisation, c’est donc une pièce maîtresse de votre dispositif.

L’ensemble de ces chiffres s’entend sur 2021, il faudra bien sûr tenir compte de l’inflation et de l’évolution du marché pour les années suivantes.

Vous recherchez un Product Manager pour vous accompagner ? Contactez-moi !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.